Le Zen en guerre – Brian Victoria

BRIAN, Victoria. Le zen en guerre 1868-1945. Paris. Seuil. 2001. 1 volume in-8° broché, couverture illustrée, 289 p. – Très bel état. Épuisé chez l’éditeur et recherché.

Prix : 40 € – VENDU N’EST PLUS DISPONIBLE-

P1140415

“Bénédiction des drapeaux, croisade pour la défense de la civilisation chrétienne face au bolchevisme, théories suspectes de la guerre juste, on croyait ces images et ces thèmes réservés à l’Occident. Au moins la compassion bouddhiste aurait-elle protégé l’Asie de pareilles dérives. Point, comme le démontre à l’envi le livre de Brian Victoria. Très tôt dans le XXe siècle, le bouddhisme japonais s’est dévoyé en idéologie guerrière au service d’un pouvoir agressif et impérialiste. Les plus grands maîtres, et le célèbre D. T. Suzuki, ont légitimé l’alliance entre le sabre et le zen. Collecte de fonds pour l’effort de guerre, cérémonies spéciales pour l’obtention de la victoire, création de centres d’instruction, activités de renseignement, endoctrinement des populations, cette collusion n’a pas cessé en 1945, elle s’est métamorphosée dans le fameux ” zen d’entreprise ” du Japon en plein essor. Le pouvoir impérial a réussi à fabriquer de toutes pièces, avec la complicité des maîtres de sagesse, une ” âme du Japon éternel ” inquiétante, trahissant les lois de la tradition bouddhiste la plus établie. L’Occident n’est donc plus seul à porter la lourde tâche d’une interrogation sérieuse des origines et de la nature des déviances totalitaires du siècle venant de s’écouler.” – Le Seuil. 4ème de couverture.

Advertisements

Mémoires d’Islande. DOUTRELEAU, Vanessa – JÉZÉQUEL, Hervé

DOUTRELEAU, Vanessa – JÉZÉQUEL, Hervé. Mémoires d’Islande. Textes de Vanessa Doutreleau. Photographies d’Hervé Jézéquel. Préface de Gilles Lapouge. L’Atelier des brisants. 2011.

1 volume broché à l’italienne (20 x 24 cm), couverture illustrée à rabats, 131 p. + illustrations en couleurs et documents d’archives. NEUF.

Prix : 20 euros – DISPONIBLE

P1130587

Patreksfjörður,Talknafjörður, Grundarfjörður, Faskruðsfjörður, Skeiðararsandur (…) des noms qui ont marqué l’histoire de la Grande Pêche en Islande ; certains comme lieux fréquentés par les pêcheurs bretons et du nord de la France, d’autres pour avoir été le théâtre de naufrages et échouages. Des noms auxquels répondent ceux de Manon, Saint Paul, Lieutenant Boyau, Aurore, Camille, comme autant de navires qui se sont un jour accrochés à l’Islande; autant de liens inscrits à jamais entre les communes islandaises de Paimpol, Ploubazlanec, Gravelines, Dunkerque et ” l’île blanche ” du lointain nord… De cette histoire, il ne reste guère que quelques traces : cimetières marins, tombes éparses, anciens hôpitaux français, maisons des oeuvres de mer, ou encore, objets provenant d’échanges et plus souvent de naufrages. Telle une invitation à remonter le temps, ces objets nous parlent d’échanges culturels et techniques, et plus souvent, des rivages où ils sont nés en tant qu’objets échoués, enfantés par une mer devenue un jour monstrueuse. Ces humbles vestiges témoignent aussi des relations qui unirent, le temps d’une à plusieurs saisons de pêche, un peuple à un autre, les Islandais aux pêcheurs d’Islande, que l’on appelait aussi les « Islandais ». Les paysages et récits d’objets choisis par les auteurs, Vanessa Doutreleau, ethnologue, et Hervé Jézéquel, photographe, témoignent de cette émouvante histoire, souvent racontée depuis les côtes françaises mais rarement depuis les rivages islandais. Un récit raconté à travers des monuments de peu qui se mettent à parler une autre langue, mis en lumière dans un dialogue incessant entre photographies et histoires.

P1130588

P1130589

Elena Gianini Belotti. Du côté des petites filles.

Une étude sociologique majeure publiée en 1970 sous le titre Italien : “Dalla parte delle bambine” à découvrir dans sa traduction française originale.

GIANINI BELOTTI (Elena). Du côté des petites filles, Paris, édition des femmes, 1974.1 volume in-12° carré broché, couverture  illustrée, 261 p., très bon état.

Prix :  11,50 euros – DISPONIBLE1418092466En savoir plus sur le sujet :

https://www.cairn.info/revue-lettre-de-l-enfance-et-de-l-adolescence-2003-1-page-99.htm

Angoulême – Un procès oublié le massacre des Italiens à Aigues-Mortes le 17 aout 1893

15312529472

C’est a Angoulême que le Jury d’assises décida de blanchir les auteurs du massacre des Italiens survenu à Aigues-Mortes en Août 1893. Un procès oublié et largement occulté dans la mémoire collective.

Le 17 août 1893, dans les salines d’Aigues-Mortes, une échauffourée oppose ouvriers français et italiens. Très vite, les violences gagnent la ville ; la population mène la chasse aux transalpins, parfois drapeau tricolore en main. On relèvera officiellement des dizaines de morts et de blessés.

C’est à Aigues-Mortes que le 17 août 1893 a eu lieu le plus grand « pogrom » (au sens du dictionnaire : « émeute accompagnée de pillages et de meurtres, dirigée contre une communauté particulière»), de toute l’histoire contemporaine de la France.
Ce jour-là, les ouvriers italiens travaillant dans les salins ont été littéralement massacrés par la population locale. Bilan : 9 morts et une cinquantaine de blessés, selon les autorités français. 9 morts, 17 disparus et une centaine de blessés selon les autorités italiennes. Cet événement a marqué le paroxysme des violences anti-italiennes perpétrées en France au cours des années 1880-1890. Il a été à la une de l’actualité pendant plusieurs semaines, non seulement en raison de la sauvagerie de ce massacre collectif, mais aussi parce que les partis et les journaux transalpins s’en sont emparés pour alimenter une violente campagne contre la France, à une époque où l’Italie était l’alliée militaire de l’Allemagne.
L’affaire d’Aigues-Mortes a été à nouveau au cœur de l’actualité à la fin du mois de décembre 1893, au moment du procès. Alors que la culpabilité des 16 inculpés français avait été clairement établie par la justice, le jury populaire de la Cour d’assises d’Angoulême, cédant aux pressions nationalistes, a prononcé un acquittement général. Ce verdict, l’un des plus grands scandales judiciaires de l’histoire contemporaine française, sera accueilli avec consternation par le gouvernement républicain et relancera l’agitation anti-française en Italie
.”

Gérard Noiriel, extrait de De l’Aube jusqu’à l’Aurore, Aigues-Mortes, 17 août 1893.

Prix : 19,50 €

Paulette Bernège. Le ménage simplifié.

BERNÈGE, Paulette. Le ménage simplifié ou la vie en rose. Illustrations de Dufau. Paris. Stock. 1935. 1 volume in-8° broché, couverture illustrée, 314 p. + 3 f. (publicités). Très bon état. Prix : 30 euros.   VENDU N’EST PLUS DISPONIBLE.

Pour mieux connaître Paulette Bernège et son action se référer à l’article de Marie-Jeanne Dumont.

http://d-fiction.fr/2012/12/si-les-femmes-faisaient-les-maisons-la-croisade-de-paulette-bernege/17386

17386-117386-2

Regnault. Baguettes et pendules. L’Art du sourcier.

16149_1

REGNAULT, Dr Jules. Baguettes et pendules. L’Art du sourcier et ses applications – Radiotellurie, radiobiologie, radiesthésie, téléradiesthésie, rhabdomancie et crésmatomancie. Payot. Paris. 1948. 1 volume in-8° broché, couverture illustrée, 411 p. et 56 figures. Parfait état. Recherché.

Prix : 40 €

Ce livre vous est proposé par :

Librairie Mesnard – Comptoir du Livre Ancien et Moderne

Souriez ! Vous êtes sur le meilleur site de WordPress.com